Session sécurité en Finistère nord du 20 février 2021

Ce samedi matin, nous avons mis les kayaks à l’eau au « Passage », à Plougastel-Daoulas. Là, nous étions trop protégés du vent du sud. D’un commun accord, nous sommes allés chercher un peu plus d’air dans la rade. Nous nous sommes vite mis dans le bain.

une première récupération, ça va, pas de sensation de froid

Nous sommes passés sous l’arche nord de l’ancien pont de Plougastel, celle qui est recommandée, alors que des fragments du vieux pont Albert-Louppe tombent à l’eau. J’ai prêté, tour à tour, ma pagaie groenlandaise à mes compagnons, et j’ai essayé leurs pagaies européennes. Ils ont pu constater la plus grande douceur de la groenlandaise, qui sollicite moins les tendons.

Arrivés au Moulin Blanc, nous avons profité des ouvrages du port pour nous exercer. D’abord un débarquement sur une échelle, puis sur un quai. Impec : chacun se gère tout seul, aucun bain.
De là, cap sur Plougastel. Nous remontons un vent de 5 Beaufort, presque de face, en restant constamment sur un alignement entre 4 rochers sur la rive et un pignon de maison plus au lointain.

A quelques mètres de la côte, avec une mini houle de 20 cm, nous avons débarqué sur un rocher, sans rayer le gelcoat.
Voyant non loin, une bouée de mouillage, j’ai proposé d’en faire le tour au plus serré en gîtant nos bateaux. Cela nous a amusé, nous avons fait le tour quatre fois, tout en discutant gîte et calage.

Le temps passe, il nous faut prendre le chemin du retour pour atterrir à midi, comme prévu. Nous constituons alors un convoi de remorquage à trois. Quand les 2 bouts sont tendus, le dernier du convoi demande à être largué. Il love le bout largué sur son pont, puis remonte le convoi, pour prendre à son tour la tête du convoi de remorquage.
Une fois que chacun a occupé les trois différentes places au sein du convoi, nous avons largué et récupéré nos bouts.

Nous profitons des quelques minis surfs que nous offre la mer du vent. Passé le pont, à l’abri du vent, nous poursuivons nos récupérations mutuelles. Tous nous avons goûté la relative douceur de l’eau. En ce 20 février 2021, personne n’a eu froid.

fin de récupération, pareil, pas le temps d’avoir froid

Encore quelques appuis en gîtant au maxi nos kayaks et puis nous débarquons.

Le vent du matin nous a beaucoup plu. Au point que, lors de la prochaine session sécurité CK/mer en Finistère Nord, nous pensons prolonger la sortie jusqu’à 15h. Ce qui nous laisserait le temps d’aller pique-niquer sur l’île de Béniguet, ou sur celle de Litiri, si la météo le permet.

Jef